Joinez-nous
le projet Metropolis - Améliorer les politiques grâce à recherche. Moteur de recherche
anime par Google
Metropolis Priority image
 

Quatorzième Congrès national de Metropolis
29 février au 3 mars 2012 Westin Harbour Castle, Toronto, Ontario

 
 
 

Metropolis International

   
   
 
 
   
 

SUJET :

Les émeutes qui ont eu lieu en Angleterre en 2011

Contexte

Du 6 au 10 août, il y a eu une vague d'émeutes et de pillage en Angleterre qui ont coûté la vie à cinq personnes et qui ont causé des dommages dont les coûts s'élèvent à plus de 200 M£, selon l'Association of British Insurers (association des assureurs britanniques). Une manifestation publique visant à commémorer Mark Duggan, un résident noir de Tottenham abattu par la police a tiré, a dégénéré en émeutes qui se sont rapidement répandues à travers Londres et ailleurs.

Les points de vue sur les facteurs qui ont mené aux émeutes sont contradictoires : les causes mentionnées sont de natures diverses, allant de politique, à socio-économique, en passant par raciale. Bien que le premier ministre Cameron ait conclu que les émeutes représentaient un crime opportuniste et ne touchaient pas la race ou la pauvreté, d'autres observateurs aussi crédibles offrent des explications différentes. Une explication récurrente touche le prétendu « échec » du multiculturalisme. Il s'agit d'une explication qui amène à comparer les émeutes qui se sont produites en Angleterre en 2011 et celles qui ont éclaté en France en 2005 après que deux jeunes immigrants aient été tués par la police. Une autre explication met l'accent sur les clivages socio-économiques de longue date en Angleterre et les répercussions des récentes compressions budgétaires sur toutes les collectivités à faible revenu et sur les jeunes de ces collectivités. Dans la présente édition de « Demandez aux experts » de Metropolis, on demande donc l'opinion des experts sur les deux questions suivantes :

  1. L'immigration et la diversité ont-elles joué un rôle important en ce qui concerne les émeutes qui ont eu lieu en Angleterre en 2011?

  2. Y a-t-il des leçons à tirer des facteurs causaux sous-jacents de ces émeutes auxquels d'autres sociétés devraient porter attention afin d'éviter des problèmes semblables?

RÉPONSES :

Akwasi Owusu-Bempah
Ph.D Candidate,
Centre for Criminology and Sociolegal Studies,
Université of Toronto
Plus...

 

Matt Cavanagh
Associate Director, IPPR
www.ippr.org
Plus...

   
   
 

SUJET :

L’extrémisme et le multiculturalisme - le 4 juin 2010

Contexte

À la suite des récents incidents à Surrey, en Colombie-Britannique et à Toronto, des allégations selon lesquelles l’extrémisme sikh est en hausse au Canada ont paru dans les médias. Une des opinions émises c’est que « le Canada et son multiculturalisme « poli » fournit aux extrémistes un espace leur permettant de nourrir les vieilles rancunes importées de leur pays d’origine» Peut-on établir un lien entre le multiculturalisme et l’extrémisme? Y a-t-il vraiment une hausse de l’extrémisme sikh? Si oui, quelles sont les explications possibles à cette soudaine poussée de haine au sein des groupes ethniques ou entre divers groupes ethniques qui pourrait mettre en péril la cohésion sociale du Canada ou mener à la violence? Cette haine s’est-elle fomentée à l’échelle locale ou découle-t-elle d’un conflit « importé »? Menace-t-elle d’autres groupes ethnoculturels?

Article d’intérêt

 

Les émeutes qui ont eu lieu en Angleterre en 2011

Contexte

Du 6 au 10 août, il y a eu une vague d'émeutes et de pillage en Angleterre qui ont coûté la vie à cinq personnes et qui ont causé des dommages dont les coûts s'élèvent à plus de 200 M£, selon l'Association of British Insurers (association des assureurs britanniques). Une manifestation publique visant à commémorer Mark Duggan, un résident noir de Tottenham abattu par la police a tiré, a dégénéré en émeutes qui se sont rapidement répandues à travers Londres et ailleurs.

Les points de vue sur les facteurs qui ont mené aux émeutes sont contradictoires : les causes mentionnées sont de natures diverses, allant de politique, à socio-économique, en passant par raciale. Bien que le premier ministre Cameron ait conclu que les émeutes représentaient un crime opportuniste et ne touchaient pas la race ou la pauvreté, d'autres observateurs aussi crédibles offrent des explications différentes. Une explication récurrente touche le prétendu « échec » du multiculturalisme. Il s'agit d'une explication qui amène à comparer les émeutes qui se sont produites en Angleterre en 2011 et celles qui ont éclaté en France en 2005 après que deux jeunes immigrants aient été tués par la police. Une autre explication met l'accent sur les clivages socio-économiques de longue date en Angleterre et les répercussions des récentes compressions budgétaires sur toutes les collectivités à faible revenu et sur les jeunes de ces collectivités. Dans la présente édition de « Demandez aux experts » de Metropolis, on demande donc l'opinion des experts sur les deux questions suivantes :

  1. L'immigration et la diversité ont-elles joué un rôle important en ce qui concerne les émeutes qui ont eu lieu en Angleterre en 2011?

  2. Y a-t-il des leçons à tirer des facteurs causaux sous-jacents de ces émeutes auxquels d'autres sociétés devraient porter attention afin d'éviter des problèmes semblables?

RÉPONSES :

Baha Abu-Laban
Director Emeritus, Prairie Metropolis Centre
University of Alberta
Plus...
  Phil Ryan
Professeur, School of Public Policy and Administration, Carleton University
Plus...
     
Jagjeet Kaur
PhD Candidate, Ontario Institute for Studies in Education, University of Toronto
Instructor, Ryerson University
Plus...
  Lorne Dawson
Professeur, Department of Sociology,
University of Waterloo
Plus...
     
M. Paul Bramadat
Directeur, Centre d’études des religions
et des sociétés
Université de Victoria
http://csrs.uvic.ca/
Plus...
  Valérie Amiraux
Professeur au département de sociologie, Université de Montréal
Chaire de recherche du Canada pour l’étude du pluralisme religieux et de l’ethnicité (CEETUM)
Co-directeur du Domaine 5 Justice, Police, Sécurité (IM, Québec)
Plus...
   
   
 

SUJET :

Le 22 mai 2008, les Commissaires Gérard Bouchard et Charles Taylor ont déposé leur rapport final intitulé Fonder l’avenir : Le temps de la conciliation. Après avoir sondé la population québécoise en organisant des audiences publiques dans toutes les régions et en compilant les mémoires rédigés par les citoyens, ils ont élaboré quatre-vingt-quatre recommandations. Celles-ci concernent l’apprentissage de la diversité, les pratiques d’harmonisation, l’intégration des immigrants, l’interculturalisme, la langue française, les inégalités et la discrimination, la laïcité, et les recherches à conduire. Deux ans plus tard, dans la tourmente d’un nouveau débat entourant le port du voile intégral dans certaines aires de l’espace public (notamment les établissements d’enseignement publics), quelle est la pertinence des recommandations de Taylor et Bouchard par rapport à cet enjeu particulier? Les valeurs communes de la société québécoise, et leur application, sont-elles en cours de redéfinition au sein des institutions de la province?
Réponses :   Gilles Paquet,, Maryse Potvin

RÉPONSES :

Gilles Paquet, Maryse Potvin

 
   
 

SUJET :

Le legs de la Commission Bouchard-Taylor par rapport au débat sur le voile ~ le 11 mai 2010

Contexte

Le 22 mai 2008, les Commissaires Gérard Bouchard et Charles Taylor ont déposé leur rapport final intitulé Fonder l’avenir : Le temps de la conciliation. Après avoir sondé la population québécoise en organisant des audiences publiques dans toutes les régions et en compilant les mémoires rédigés par les citoyens, ils ont élaboré quatre-vingt-quatre recommandations. Celles-ci concernent l’apprentissage de la diversité, les pratiques d’harmonisation, l’intégration des immigrants, l’interculturalisme, la langue française, les inégalités et la discrimination, la laïcité, et les recherches à conduire. Deux ans plus tard, dans la tourmente d’un nouveau débat entourant le port du voile intégral dans certaines aires de l’espace public (notamment les établissements d’enseignement publics), quelle est la pertinence des recommandations de Taylor et Bouchard par rapport à cet enjeu particulier? Les valeurs communes de la société québécoise, et leur application, sont-elles en cours de redéfinition au sein des institutions de la province?

RÉPONSES :

Gilles Paquet
Centre d’études en gouvernance
Université d’Ottawa
Avril 2010

Le rapport Bouchard-Taylor, comme les cartes géographiques du XVe siècle, est élégant mais pas très utile pour la navigation en vilain temps. Il ne suffit pas en effet de produire un pavé indigeste, et de mettre de l’avant des douzaines de recommandations pour éclairer les débats et aider à la décision. En fait, souvent dans ces aventures, l’urgence de conclure des commissaires signifie qu’on se contente de vouloir seulement arrêter la conversation et asséner péremptoirement des « solutions finale». Or c’est là une solution anti-démocratique.
Plus...


Maryse Potvin,
Professeure, UQAM
Mai 2010

Depuis le dépôt du rapport de la Commission Bouchard-Taylor, en mai 2008, on peut compter sur les doigts d’une seule main les recommandations qui, sur les quatre-vingt-quatre que propose ce rapport, ont été mises en œuvre par le gouvernement libéral au pouvoir.  Après le dépôt de ce rapport, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, a tenté de faire adopter une version édulcorée d’une politique gouvernementale de lutte contre le racisme et les discriminations, promise depuis 2006, sans succès. En effet, quelques jours avant le déclenchement des élections de novembre 2008, le gouvernement libéral du Québec annonce, dans l’indifférence totale des médias et de l’opinion publique, une politique intitulée : « La diversité : une valeur ajoutée. Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous à l’essor du Québec ».
Plus...
   
   
 

SUJET:

Le recensement canadien de 2006 rapporte que 16,2% de la population canadienne sont membres d'une minorité visible. Cela réprésente un canadien sur six. D'ici 2017, Statistiques Canada prévoit que la population canadienne membre d'une minorité visible sera représentée dans un ratio de 1 sur 5. Quelles sont les implications de ce développement pour les politiques publiques sur l'immigration, l'intégration et la diversité? Sur quoi l'attention des décideurs politiques devrait-elle se porter? 

RÉPONSES :

Randall Hansen, , Dan Heibert, , Annick Germain
   
   
 

SUJET:

À la lumière des données du Recensement de 2006, Statistique Canada a déclaré que « les disparités des revenus d'emploi entre les immigrants récents et les travailleurs nés au Canada ont augmenté non seulement durant les deux dernières décennies, mais également de 2000 à 2005 ». À quoi est dû cette accentuation et devons-nous nous attendre à ce que cette tendance s’atténue, ou à ce qu’elle dure?

RÉPONSES :

Don Devoretz,  Valerie Preston

 

 

     
   
 
   
Accueil | Priorités de politiques | Au sujet de Metropolis | Événements | Publications | Centres Metropolis | Le Pont